milieu


milieu

milieu [ miljø ] n. m.
XIIe; de mi- et 1. lieu
I
1(Dans l'espace) Partie d'une chose qui est à égale distance de ses bords, de ses extrémités. Scier une planche en son milieu, par le milieu, dans le sens de la longueur. ⇒ axe. Le milieu d'une pièce ronde. centre, mitan. Le milieu d'une rue, le point situé à mi-distance de ses extrémités; le point (la ligne) situé(e) à mi-distance des trottoirs. — Math. Milieu d'un segment AB : point unique, équidistant de A et de B. — Le milieu de la Terre (dans la géographie antique). Absolt L'empire du Milieu : l'Empire chinois. — Lit de milieu, éloigné des murs latéraux d'une chambre.
2Loc. adj. DU MILIEU : qui, parmi plusieurs, occupe la position centrale. Le doigt du milieu. médius. Le rang du milieu et les rangs latéraux.
3Période également éloignée du commencement et de la fin. Le milieu du jour ( midi) , de la nuit ( minuit) . Depuis le milieu du XIX e siècle : à partir de 1850.
4 ♦ AU MILIEU (DE) : à mi-distance des extrémités. Au milieu du corps : à mi-corps. Au milieu de l'été (cf. Au fort, au plus fort de; au cœur de...). Interrompre qqn au milieu d'un exposé. Par ext. Loin des extrémités, du bord; à l'intérieur. Au milieu des bois ( dans) , des bosquets ( parmi) . Au milieu d'une région, d'un pays. « Échevelé, livide au milieu des tempêtes » (Hugo). Au milieu des gens qui nous entourent. Au milieu de sa famille. sein (au sein de); giron (dans le giron de).Fig. Vivre au milieu du bruit. dans. « l'on causait, de voiture à voiture, au milieu de cris et de rires » (Zola). parmi. (Temps) Au milieu du jour, du repas ( 3. pendant) .
♢ AU BEAU MILIEU DE; EN PLEIN MILIEU DE... Au beau milieu de la chaussée. Il est arrivé en plein milieu de la séance.
5Par ext. Milieu de table : pièce de vaisselle ou d'orfèvrerie décorative placée au milieu d'une table. ⇒ 2. surtout. Sport Milieu de terrain : au football, joueur, intermédiaire entre les défenseurs et les attaquants, qui organise le jeu. ⇒ libéro.
IIFig.
1Ce qui est éloigné des extrêmes, des excès; position, état intermédiaire. entre-deux, intermédiaire. Il y a un milieu, il n'y a pas de milieu entre... L'homme dans la nature est « un milieu entre rien et tout » (Pascal). « s'il n'a pas vécu comme un saint, il n'a pas été non plus un mauvais homme. Il tenait le milieu » (Camus).
2Log. Ce qui peut être intercalé entre deux notions, moyen terme. 1. médium. Principe du milieu (du tiers) exclu : de deux propositions contradictoires, il est nécessaire que l'une soit vraie et l'autre fausse (il n'y en a pas de troisième possible).
3 ♦ LE JUSTE MILIEU. mesure, moyenne. « garder en tout un juste milieu, voilà la règle du bonheur » (Diderot). Polit. Méthode de gouvernement modéré, doctrine politique de la monarchie constitutionnelle de Louis-Philippe (écrit parfois juste-milieu).
IIICe qui entoure, ce dans quoi une chose ou un être se trouve.
1« un espace matériel dans lequel un corps est placé » (d'Alemb.). Milieu réfringent. Milieu fluide, solide. Milieu acide, alcalin, neutre.
2(v. 1830) Biol. Ensemble des objets matériels, des êtres vivants, des conditions physiques, chimiques, climatiques qui entourent et influencent un organisme vivant. Le milieu naturel. (1866, Cl. Bernard) Milieu intérieur : ensemble des liquides physiologiques de l'organisme. — Milieu de culture (pour micro-organismes, cellules). — Spécialt Ensemble des conditions naturelles, des facteurs physicochimiques et biologiques interdépendants (facteurs abiotiques et biotiques) dont dépend la vie des organismes dans un lieu donné. biotope, environnement. Ensemble des organismes et de leurs milieux (terrestres). biosphère. Adaptation au milieu. acclimatation, accommodat. Espèces vivant dans un même milieu. biocénose. Étude des milieux et des êtres vivants, de leurs rapports. biogéographie; écologie. La notion de climat est comprise dans celle de milieu.
3(1842) Ensemble des conditions extérieures dans lesquelles vit et se développe un individu humain. L'homme et le milieu. société. Théorie tainienne de la race, du milieu et du moment.
4(v. 1850) Cour. Entourage matériel et moral d'une personne ( ambiance, atmosphère, cadre, climat, décor, environnement). Le milieu ambiant. Spécialt Groupe social où vit une personne (pays, classe sociale, profession, famille). condition, sphère(fig.). Le milieu familial, social, professionnel. Milieu modeste, huppé. Milieu d'où l'on sort, où l'on vit. S'adapter à un nouveau milieu, changer de milieu. Être, se sentir dans son milieu. élément. Milieu fermé. Les milieux militaires, littéraires, scientifiques. On pense généralement dans les milieux bien informés que...
5(1921) Absolt LE MILIEU : groupe social formé en majorité d'individus vivant de la prostitution et des produits de vol. ⇒ pègre. Un gars, un mec du milieu. « Il n'existe plus de “milieu” sauf celui des macs qui sont des donneurs. Le cambrioleur et le tueur sont seuls » (Genet). L'argot du milieu.
⊗ CONTR. Bord, bout, côté, extrémité; commencement , 1. fin; 1. écart (à l'écart).

milieu nom masculin (de mi- et lieu) Lieu également éloigné de tous les points du pourtour ou des extrémités de quelque chose : Le milieu d'une place. Couper le pain par le milieu. Moment également éloigné du début et de la fin d'une période de temps : L'explosion s'est produite vers le milieu de la nuit. Position, place de quelque chose, de quelqu'un qui est située entre d'autres : Le médius est le doigt du milieu. Le rang du milieu. Position modérée entre deux partis extrêmes : Cela tient le milieu entre prudence et méfiance. Cadre, environnement dans lequel vit quelqu'un, considéré comme conditionnant son comportement : Savoir s'adapter selon le milieu. Groupe de personnes parmi lesquelles quelqu'un vit habituellement, son entourage, la société dont il est issu : Il est né dans un milieu très modeste. Groupe de personnes liées par leurs intérêts communs, leurs types d'activités identiques : Les milieux des affaires. Biologie Ensemble des facteurs extérieurs qui agissent de façon permanente ou durable sur un animal, une plante, une biocénose et auxquels les organismes doivent être adaptés pour survivre et se perpétuer. Biotope, site où vit ordinairement une espèce. Chimie et Physique Substance dans laquelle se produit une réaction, un phénomène et qui est caractérisée par certaines propriétés. (Exemple : milieu acide, oxydant, réfringent, etc.) Chorégraphie Exercices que l'on exécute au centre de la classe, sans appui à la barre. (Deuxième partie de la leçon de danse, le milieu est la préparation à l'étude d'une œuvre chorégraphique.) Mathématiques Point I d'un segment [AB] tel que AI = IB = AB°2. [C'est aussi le milieu du bipoint (A, B).] ● milieu (citations) nom masculin (de mi- et lieu) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 La société ne fait-elle pas de l'homme, suivant les milieux où son action se déploie, autant d'hommes différents qu'il y a de variétés en zoologie ? […] Il a donc existé, il existera de tout temps des espèces sociales comme il y a des espèces zoologiques. La Comédie humaine, Avant-propos Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Nos sentiments ne sont-ils pas, pour ainsi dire, écrits sur les choses qui nous entourent ? La Bourse Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 Un milieu élégant est celui où l'opinion de chacun est faite de l'opinion des autres. Est-elle faite du contre-pied de l'opinion des autres ? C'est un milieu littéraire. Les Plaisirs et les Jours Gallimard Horace, en latin Quintus Horatius Flaccus Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C. Quiconque choisit le juste milieu, précieux comme l'or… Auream quisquis mediocritatem Diligit… Odes, II, X, 5 Commentaire Ces vers, souvent abrégés en « aurea mediocritas », sont parfois mal entendus. Il ne s'agit pas de « médiocrité dorée », les deux mots étant contradictoires. Mediocritas est la juste mesure, le juste milieu (medius), et aurea signifie, par métaphore, excellente, l'or étant le roi des métaux. Louis-Philippe Ier, roi des Français. Paris 1773-Claremont, Grande-Bretagne, 1850 Le juste milieu. In Le Moniteur Officiel 31 janvier 1831 Commentaire Louis-Philippe employa l'expression dans son discours du trône : « Nous cherchons à nous tenir dans un juste milieu, également éloigné des excès du pouvoir populaire et des abus du pouvoir royal. » Confucius, en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong] 551-479 avant J.-C. Appliquez-vous à garder en toute chose le juste milieu. Entretiens, X, 20 (traduction S. Couvreur) Abd al-Rahman Ibn Khaldun Tunis 1332-Le Caire 1406 L'homme est fils de ses habitudes et de son milieu, et non fils de sa nature et de son mélange d'humeurs. Prolégomènesmilieu (difficultés) nom masculin (de mi- et lieu) Emploi Recommandation Éviter le pléonasme milieu ambiant (ambiant signifie en soi « qui a rapport au milieu »). ● milieu (expressions) nom masculin (de mi- et lieu) Le milieu, ensemble des personnes en marge de la loi, vivant de la prostitution, de trafics illicites : La loi du milieu. Au beau milieu, en plein milieu, alors que quelque chose bat son plein, est à son moment le plus fort, le plus net : Arriver au beau milieu d'une manifestation. Au milieu (d'un groupe), dans un groupe, parmi ses membres, avec eux : Se perdre au milieu de la foule. Au milieu d'un lieu, d'un espace, en son centre, dans la zone centrale : L'église est au milieu du village. Au milieu d'une période, d'une action, d'un texte, etc., dans la partie, le moment situés entre le début et la fin. Au milieu de quelque chose, en en étant entouré, en l'ayant comme contexte de son action : Travailler au milieu du bruit. Juste milieu, position également éloignée des extrêmes. Milieux de l'œil, substances transparentes que renferme le globe de l'œil. Milieu du ciel, point de l'écliptique qui culmine à un moment et en un lieu donnés. Milieu de culture, produit nutritif artificiel, qui permet la croissance plus ou moins rapide de populations bactériennes à partir d'un petit nombre de bactéries, ou l'isolement de celles-ci, en colonies séparées, à partir d'un matériel septique qu'on se propose d'étudier dans un dessein diagnostique. Milieu intérieur, expression créée par Claude Bernard pour désigner le milieu dans lequel baignent directement les cellules vivantes chez les animaux supérieurs, c'est-à-dire le sang et la lymphe. (Le milieu intérieur se caractérise par une remarquable fixité de ses caractères chimiques et physiques. On appelle fonctions de régulation les processus qui concourent à assurer cette fixité.) Milieu géographique, ensemble des caractéristiques physiques (relief, climat, végétation, etc.) et humaines (considérations politiques, économiques, sociales, culturelles et religieuses, etc.) influant sur la vie des hommes à la surface de la Terre. Juste milieu, système politique préconisé, sous la monarchie de Juillet, par Dupin, Guizot et Louis-Philippe lui-même. Concentration en milieu dense, mode de concentration d'un matériau utilisant le fait que certains de ses constituants flottent à la surface d'un liquide ou d'une suspension denses. Milieu de terrain, au football, joueur chargé d'assurer la liaison entre défenseurs et attaquants ; ensemble des joueurs tenant ce rôle dans une équipe. Milieu de l'étendue, moyenne arithmétique des valeurs extrêmes observées. ● milieu (synonymes) nom masculin (de mi- et lieu) Lieu également éloigné de tous les points du pourtour ou...
Synonymes :
- moitié
Position, place de quelque chose, de quelqu'un qui est située entre...
Synonymes :
Position modérée entre deux partis extrêmes
Synonymes :
- intermédiaire
Cadre, environnement dans lequel vit quelqu'un, considéré comme conditionnant son...
Synonymes :
- atmosphère
Groupe de personnes parmi lesquelles quelqu'un vit habituellement, son entourage...
Synonymes :
- sphère
Groupe de personnes liées par leurs intérêts communs, leurs types...
Synonymes :
- société

Milieu
(empire du) nom donné autref. par les Chinois à leur pays, qu'ils disaient le centre du monde.
————————
Milieu
n. m.
rI./r
d1./d Centre d'un lieu, point situé à égale distance des extrémités. Faire un dessin au milieu d'une feuille de papier. Place située au milieu d'une ville.
d2./d Période située à égale distance du début et de la fin. Le milieu du mois.
d3./d Loc. Au milieu de: au centre de, en plein dans. Au milieu de la forêt.
|| Au beau milieu (de): tout au milieu, en plein milieu (de). Au beau milieu de son discours, il a été interrompu.
d4./d Fig. Ce qui est également éloigné de deux excès contraires. Garder le juste milieu.
Loc. Il n'y a pas de milieu: il faut absolument choisir entre un parti ou l'autre.
rII./r
d1./d Ensemble de conditions naturelles (géographiques, climatiques, etc.) qui régissent la vie d'êtres vivants. Milieu marin. Adaptation d'un animal à son milieu. (V. écologie, écosystème, environnement, habitat).
d2./d Milieu intérieur: ensemble des liquides interstitiels (y compris le sang) qui baignent les cellules de l'organisme.
d3./d Entourage, société, sphère sociale où l'on vit. Influence du milieu.
|| Absol. Le milieu: le monde de la pègre.

⇒MILIEU, subst. masc.
A. — 1. [Dans l'espace]
a) Partie (point, ligne, plan, etc.) (d'une chose) qui est à égale distance des extrémités, des bords (de cette chose). Synon. région. vieilli mitan. Un corridor donnait accès dans une vaste cour dallée de marbre dont le milieu était occupé par un bassin de forme ovale (LOUYS, Aphrodite, 1896, p.70). Le grand poêle à trois ponts occupait le milieu de la maison (HÉMON, M.Chapdelaine, 1916, p.31). Otto, derrière lui, le poussa vers le milieu de la pièce (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.181).
Dans le, en son milieu. Chacune de ces lames est partagée en deux dans son milieu par une scissure (CUVIER, Anat. comp., t.3, 1805, p.126).
Par le milieu. [Un pont gigantesque] que l'on aurait coupé par le milieu, pour fermer le passage à une armée de Titans (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p.32). Il y avait bien trop de bruit aussi pour qu'on ait rien entendu jusqu'au moment où tous les arbres ont été cassés par le milieu dans les vergers (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p.266).
) Spécialement
THÉÂTRE. Partie centrale (de la scène):
1. Rodrigue (...) entre par la porte de droite, traverse la scène (...); il revient vers le milieu après avoir jeté un coup d'œil, et disparaît...
CLAUDEL, Soulier, 1944, 1re part., 2e journée, 3, p.1028.
[Dans une indication scénique] Le Sous-Préfet, entraînant sa femme à part (milieu scène) et à mi-voix, très posément (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, 2, 11, p.35).
MUS. Selon que le violoniste, pour ébranler la corde, met en oeuvre telle ou telle partie de l'archet, soit la pointe, soit le talon, soit le milieu, il se produira des différences sensibles dans la nature de la sonorité (GEVAERT, Instrument., 1885, p.24). L'archet [du violon] se divise en 3 parties principales, qui sont le talon, le milieu, la pointe (CAPET, Techn. sup. archet, 1916, p.12).
[En parlant d'une oeuvre musicale]:
2. Le Milieu [d'un morceau de musique de la forme de l'Andante] peut être construit, soit sur une deuxième idée indépendante de la première, soit sur un motif qui pourra servir de Contre-Sujet à la Réexposition.
DUPRÉ, Improvis. orgue, 1925, p.116.
) P. méton.
CHORÉGR. Ensemble des exercices exécutés au milieu de la salle de classe, sans l'appui de la barre. Une leçon de danse comporte: 1o les exercices à la «Barre» (...) 2o le «Milieu» divisé en quatre parties (MEUNIER, Danse class., 1931, p.125).
Milieu de table. Pièce de vaisselle décorative, généralement en argenterie ou en porcelaine, que l'on place au milieu d'une table. (Dict. XIXe et XXe s.). Synon. surtout.
) P. anal.
Du milieu. [Pour situer une pers. ou une chose placée au centre, entre plusieurs autres] Les deux incisives du milieu sont remplacées la seconde année de la vie (CUVIER, Anat. comp., t.3, 1805, p.137). Ernest comprend qu'il est devant le Komit-Intern pour son propre compte. Les trois commissaires du milieu se tournent vers lui (JOUVE, Scène capit., 1935, p.72).
L'Empire du Milieu (vieilli). L'Empire de Chine, la Chine. (Ac. 1878-1935). C'est l'Empire du milieu, Oui, corbleu, Autrement nommé la Chine (POMMIER, Colifichets, 1860, p.28).
De milieu. [En parlant d'un meuble] Qui est (destiné à être) éloigné des murs d'une pièce. Tables en lave (...). Tables de milieu, en lave sur monture métallique, pour série d'élèves (Catal. instruments lab. [Prolabo], 1932, p.16).
Lit de milieu. Lit éloigné des murs latéraux d'une chambre. Mais quelle félicité que ce semblant plus que modeste, de l'ancienne modeste, mais commode chambre naguère hélas! conjugale, avec son lit «de milieu» (VERLAINE, Œuvres compl., t.4, Prisons, 1893, p.399).
b) Emploi adj., rare. Situé au milieu. Rochefort (...) entre les terres refusées des Rohan et des Mortemart, fondée par Colbert, est le point milieu entre l'Angoumois, le Poitou, la Saintonge, le Périgord, le Limousin (MICHELET, Journal, 1831, p.98). La perpendiculaire milieu [d'un navire] est à égale distance des [perpendiculaires avant et arrière] (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t.1, 1892, p.12). V. livet ex. de Galopin.
c) Locutions
) Loc. adv. Au milieu. Au centre; p. ext., à l'intérieur, à un endroit relativement éloigné des bords, de la périphérie. Il la conduisit dans un enclos entouré d'une haie de citronniers sauvages; au milieu étoit une chétive demeure, où tout respiroit la tristesse et la misère (COTTIN, Mathilde, t.2, 1805, p.226). Sur la table ronde, il y avait une nappe blanche, les assiettes en forme de feuilles vertes chargées de gâteaux, de petits fours, de biscuits, de bonbons... Au milieu trônait la tarte faite par Henriette (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.131).
) Loc. prép. Au milieu de. Au centre de, dans la partie centrale de. Ils s'arrêtèrent au milieu du carrefour et firent groupe, comme des gens qui se consultent (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.538). V'là un filon pour Blaire, dit Carassus, qui a au milieu de la figure un drôle de grand nez qui ne lui va pas (BARBUSSE, Feu, 1916, p.93). Le matin du 16 avril, le docteur Bernard Rieux sortit de son cabinet et buta sur un rat mort, au milieu du palier (CAMUS, Peste, 1947, p.1221).
P. ext. À l'intérieur de, à un endroit relativement éloigné des bords, de la périphérie de. Synon. au coeur de, dans. Clara est représentée au milieu d'un intérieur singulièrement bourgeois (STAËL, Allemagne, t.3, 1810, p.44).
♦Synon. (avec une nuance fam.) en plein(e). Je me retrouvai seul au milieu de Paris, à une heure inaccoutumée (FROMENTIN, Dominique, 1863, p.154). Il ne s'arrêta pas, sourit aux enfants, et la laissa plantée au milieu de la route. Elle n'avait point de religion, mais elle s'était imaginé brusquement que ce prêtre allait lui donner quelque chose (ZOLA, Germinal, 1885, p.1210).
♦[Avec un compl. au plur.] Dans un vaste enclos étaient parqués, au milieu des citronniers et des tamaris, les taureaux que l'on conduirait ce soir à la gare des Merinales (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p.485).
Synon. parmi. Je me lève toujours avec un sentiment d'inquiétude et n'ayant pas de plan de travail arrêté d'avance. Je demeure incertain au milieu de mes livres et de mes papiers (MAINE DE BIRAN, Journal, 1816, p.212).
[Avec une nuance fam. et une valeur intensive] Au beau milieu de (v. beau III A 1), en plein milieu de. De peu s'en fallut qu'il ne trouvât interminables les trente tours de roue qu'il y avait, de son logis à celui du coiffeur, juste au beau milieu des Champs-Elysées (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p.208). Son ménage, tu as vu ça? La boîte à ordures en plein milieu de la cuisine (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p.16).
Tout au milieu de, tout au beau milieu de. Il y avait dans la côte un pauvre diable vagabondant avec son bâton, tout au milieu des diligences (FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.116). Le monde, tel qu'ils le conçoivent, est jeune, simple et naïf comme eux. Jacqueline y voit Miraut et Miraut y voit Jacqueline tout au beau milieu (A. FRANCE, P. Nozière, 1899, p.64).
2. P. anal. [Dans le temps]
a) Partie, moment également éloigné des deux termes d'une période déterminée. Du 15 novembre au milieu de mars, bon ouvrier comme il l'était, il trouvait bien cinquante journées à faire dans les bois (R. BAZIN, Blé, 1907, p.69). Mais quel homme, une fois atteint le tournant du milieu de la vie, trouve encore quelque intérêt à ses propres passions? (MAURIAC, Journal 2, 1937, p.164).
Vers le milieu de. Vers le milieu du siècle. Ta grand'mère (...) voudrait savoir le jour exact de ton retour. Je lui répète que ce sera vers le milieu ou la fin de la semaine (FLAUB., Corresp., 1871, p.276).
[Dans une indication de date donnée en début de lettre] À Mademoiselle Amélie Bosquet. Croisset mardi soir milieu de juin 1862 (FLAUB., Corresp., 1862, p.27).
b) Loc. prép.
Au milieu de. Au milieu de la nuit. Flaubert arrive de Rouen au milieu du dîner (GONCOURT, Journal, 1860, p.778). Je compte être de retour à Paris au milieu de février, peut-être avant? (FLAUB., Corresp., 1862, p.3). Encore une chose qu'Anne ne tolérait pas: que l'on fumât au milieu du repas (SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p.178).
3. Me voici maintenant au milieu de mon âge,
Je me tiens à cheval sur ma belle maison;
Des deux côtés je vois le même paysage,
Mais il n'est pas vêtu de la même saison.
COCTEAU, Poèmes, 1916-23, p.169.
P. métaph. du compl. Je suis au milieu du chemin de la vie, à supposer ce chemin égal pour tous et menant à la vieillesse (A. FRANCE, Livre ami, 1885, p. 3).
♦[En parlant d'un texte, d'un discours] Partie, endroit d'un développement qui est à peu près également éloigné du commencement et de la fin. M. Thibault semblait, à partir de ce moment-là, avoir pris l'habitude d'intercaler, au milieu des textes, le fruit de ses propres méditations (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p.1335).
♦[En parlant d'une oeuvre musicale] Dans la pleine maturité, l'homme installe au milieu de l'oeuvre sa «Themalösung», «ein Lied im Lied» (ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937, p.288).
P. anal. [En parlant d'un ensemble de pensées] Je m'endormis au milieu de ces pensées, je fus réveillé par une lettre de Marguerite (DUMAS fils, Dame Camélias, 1848, p.130).
[Avec une nuance fam. et une valeur intensive] Au beau milieu de (v. beau III A 2), en plein milieu de. Jamais la chaleur, même en plein milieu du jour, n'avait été si pénible que ce matin-là (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p.249).
3. P. anal., loc. prép. Au milieu de
a) [Le compl. désigne des pers.] Au sein (d'un groupe), en compagnie, en société de. La douleur que me causait ma plaie me fit évanouir au pied d'un arbre, et là, en reprenant connaissance, je me suis trouvé au milieu d'une famille allemande (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p.1571):
4. ... si vous voulez vivre estimé au milieu d'Anglais bien élevés, vous devez vous efforcer de comprendre le point de vue. Ils n'ont pas de tendresse pour les tristes et méprisent les sentimentaux.
MAUROIS, Silences Bramble, 1918, p.79.
b) Au fig. [En parlant des circonstances extérieures: bruits, événements qui entourent, accompagnent qqn ou qqc.; avec une valeur temporelle antant que spatiale] Synon. entouré de, accompagné de. Au milieu de l'approbation générale. Une grêle fanfare résonna, les deux battants rouges se renversèrent avec fracas, et le taureau se précipita dans l'arène au milieu d'un hourra immense (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p.79). Un acteur qui rentre une dernière fois sur la scène avant que le rideau tombe tout à fait au milieu des éclats de rire (BLANCHE, Modèles, 1928, p.134).
Dans, au plus fort de. Synon. au coeur de. Il avait sauté l'un des premiers dans l'eau, au milieu des coups de fusil et des coups de gaffe, pour hacher une grosse corde qui retenait la flotte (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t.2, 1870, p.126). Vous ne comprenez pas qu'au milieu de tous ces embêtements, je sois un peu morose? (GONCOURT, Journal, 1894, p.518).
♦[Avec une certaine valeur adversative] Je voudrais donc peindre dans un roman (...) un mari et une femme privés de tout au milieu de l'abondance publique (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.334).
Loc. fam. Au milieu de tout cela (Ac.). Parmi tout cela, avec tout cela, malgré tout cela.
[Le compl. indique l'état physique ou moral de qqn] Au milieu de la mélancolie qui s'emparait de plus en plus de l'âme de Fabrice, une idée bizarre et même ridicule s'était présentée (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p.145). Hier soir à 11 h 30, travaillant au milieu de souffrances atroces à mettre sur pieds la suite de mon étude sur Numquid et tu? (DU BOS, Journal, 1927, p.212).
B. Au fig. Position, situation intermédiaire entre deux états, deux notions, deux solutions qui s'opposent. Il disait qu'il y avait un milieu entre ne pas faire du bruit et le néant de la trappe (BALZAC, Lys, 1836, p.195). Je voyais avec simplicité le milieu entre l'indifférence et l'intérêt excessif (DUPANLOUP, Journal, 1864, p.257).
[À la forme négative] A-t-il oublié qu'il n'y a pas pour moi de milieu entre le malheur et la honte? (DUMAS père, Angèle, 1834, V, 6, p.202). Je compris qu'il n'y avait pas de milieu entre l'inexistence et cette abondance pâmée. Si l'on existait, il fallait exister jusque-là, jusqu'à la moisissure, à la boursouflure, à l'obscénité (SARTRE, Nausée, 1938, p.163).
Loc. Il n'y a pas de milieu (REY-CHANTR. Expr. 1979). Il n'y a pas de moyen terme, il faut choisir (entre deux choses). Il n'y a point de milieu (Ac.), p.ell. point de milieu (Ac. 1835-1935). Point de milieu, il faut se rendre ou combattre (Ac. 1835-1935). Il faut choisir ce qui convient et revenir soit à Stendhal soit à Descartes, car il n'y a guère de milieu possible (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1899, p.343).
Tenir le milieu (entre... et...). Constituer un moyen terme entre (deux choses). À cheval par les chemins, ils [les gentilshommes secondaires] tiennent le milieu entre le curé portant les sacrements et le contrôleur des contributions en tournée (BALZAC, Femme aband., 1832, p.259). D'avance il s'était figuré une ville orientale, féerique, mythologique, quelque chose tenant le milieu entre Constantinople et Zanzibar... (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p.64).
LOG. Principe du milieu exclu (PIGUET 1960). Principe selon lequel, de deux propositions contradictoires, il est nécessaire que l'une soit vraie et l'autre fausse, et il n'existe pas de troisième hypothèse possible. Synon. principe du tiers exclu.
Le juste-milieu. P. plaisant. Un petit homme sec et maigre, des cheveux roux et rares, de l'importance dans toute sa personne, (...) un juste et agréable milieu entre le commissaire royal et l'ouvreuse de loges (JANIN, Âne mort, 1829, p.24).
C. —Ce qui entoure un être ou une chose, ce dans quoi un corps ou un être vivant est placé. Synon. environnement. Action, influence du milieu. Il existe un milieu homogène, silencieux, incolore, abstrait comme l'espace, où est possible depuis le commencement des temps le calme échange des entretiens philosophiques (NIZAN, Chiens garde, 1932, p.46).
5. On admet donc que les antécédents psychiques d'un acte libre sont susceptibles de se reproduire à nouveau, que la liberté se déploie dans une durée dont les moments se ressemblent, et que le temps est un milieu homogène, comme l'espace.
BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p.170.
P. métaph. Ce n'était pas [la mort de Lola] un événement, c'était un milieu, une substance pâteuse à travers laquelle Mathieu voyait la tasse de thé et la table de marbre (SARTRE, Âge de raison, 1945, p.207).
1. SC., PHYS., MÉCAN. Élément physique dans lequel un corps est placé, au sein duquel se produit un phénomène. Milieu conducteur, élastique, gazeux, réfringent, résistant; mécanique des milieux continus. Dans un milieu isotrope, il n'y a évidemment qu'un indice de réfraction à envisager, mais dans un milieu anisotrope, il y en a plusieurs (METTA, Pierres préc., 1960, p.28):
6. L'échec des premiers dispositifs expérimentaux réalisés pour tenter d'obtenir la fusion contrôlée a montré l'insuffisance de nos connaissances des milieux ionisés et a conduit les chercheurs à se pencher sur la physique des plasmas.
Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.314.
Milieu ambiant. V. ce mot A ex. 2 et 5 et rem. finale.
ÉLECTR. Permittivité, réluctance du milieu; milieux de perméabilité. Un dipôle qui polarise lui-même le milieu environnant, considéré comme un milieu diélectrique continu (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.294). On utilise comme milieu conducteur un liquide, de l'eau ordinaire en général (FRÜHLING, Cours d'électr., t.1, 1966, p.78).
ASTROPHYS. Milieu cosmique. La physique du milieu interplanétaire commence à être moins mal connue depuis qu'on en a entrepris l'étude directe au moyen de sondes spatiales (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p.142):
7. Ce qu'on nomme aujourd'hui «astrophysique théorique» n'a guère une signification plus limitée: il s'agit de décrire en termes de quantités physiques (températures, pressions, mouvements, champs magnétiques...) les régions des étoiles, des planètes, du milieu interstellaire...
Hist. gén. sc., t.3, vol. 2 1964, p.568.
2. BIOL., CHIM., GÉOGR., GÉOL., GÉOPHYS. Ensemble des éléments matériels et des circonstances physiques qui entourent et influencent ou conditionnent les cellules, les organismes vivants; en part. CHIM., domaine où s'effectue une réaction. Conditions de milieu. Ainsi se réalisent deux types de groupements des facteurs qui déterminent la flore d'un lieu: ce sont les milieux et les climats (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t.2, 1931, p.507). La réaction du milieu a une influence considérable sur les phénomènes diastasiques du brassage (BOULLANGER, Malt. brass., 1934, p.20).
Milieu + adj. Dans les milieux marins où il s'est produit de grandes accumulations de sédiments, il s'est formé peu à peu un approfondissement des bassins qui les renfermaient (J.CAHEN, BRUET, Carrières, 1926, p.242). Un support solide baignant dans un milieu liquide (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.620):
8. Le plasma ou le sérum sanguins, comme le jus embryonnaire, sont des milieux d'une complexité infinie dont la constitution est variable. Aussi a-t-on cherché à leur substituer des milieux synthétiques...
J. VERNE, Vie cellul., 1937, p.28.
Milieu géographique. Espace naturel ou aménagé qui entoure un groupe humain et dont les contraintes climatiques, biologiques, politiques, etc. retentissent sur le comportement et l'état de ce groupe (d'apr. GEORGE 1970).
Milieu intérieur. Ensemble complexe des liquides organiques dans lesquels baignent les organes et les tissus d'un être vivant pluricellulaire. Le milieu intérieur, au sein duquel ils [les éléments histologiques] accomplissent leur vie et leur évolution (Cl. BERNARD, Principes méd. exp., 1878, p.275).
SYNT. Milieu acide, alcalin, anaérobie, aquatique, basique, biologique, composite, crayeux, cristallin, expérimental, humide, naturel, neutre, nutritif, organique, oxydant, salin.
Milieu de culture. Produit nutritif permettant le développement de colonies bactériennes à partir d'un petit nombre de germes, ou l'isolement de ces germes. La variété des milieux de culture dont nous nous sommes servis: urine, eau de levure de bière, bouillon de viande, etc. (PASTEUR ds Travaux, 1878, p.184). L'addition de l'hormone au plasma utilisé comme milieu de culture est effectué au moment de la mise en culture (J.VERNE, Vie cellul., 1937, p.159).
ANATOMIE
Milieu de l'œil, milieux oculaires. Substances transparentes qui constituent le noyau de l'œil (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
PEINT. Milieu de suspension. Ensemble des éléments constitutifs de la phase liquide de la peinture (d'apr. Peint. 1978).
3. [En parlant de pers. avec une valeur soc. dominante]
a) Ensemble de conditions (matérielles, morales, psychologiques, sociales) constituant l'environnement d'une personne, et déterminant son développement et son comportement. Milieu humain; milieu social; en milieu rural, urbain; adaptation, assimilation au milieu. J'ai voulu peindre la déchéance fatale d'une famille ouvrière, dans le milieu empesté de nos faubourgs (ZOLA, Assommoir, 1877, p.373). Voyez le mouvement qui s'est produit dans l'université, c'est-à-dire dans un milieu où le développement de la culture mentale favorise le plus la liberté des jugements (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p.102).
Milieu de + subst. Je ne sais pas si vivant (...) en Allemagne, par exemple, au XVIe siècle, je n'aurais pas été dans un milieu plus propre à ma nature, un milieu de force et de matérialité, mangeant du sanglier, buvant, baisant (GONCOURT, Journal, 1865, p.194). Mes personnages ne sont pas mauvais, ils ne sont qu'ignorants et gâtés par le milieu de rude besogne et de misère où ils vivent (ZOLA, Assommoir, 1877, p.374).
Absol. Il fût devenu, sans le milieu et les circonstances, un bon professeur de province, heureux de la paix de sa petite ville (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.732). Quand l'appartenance au milieu prédomine sur la maîtrise du milieu, l'impersonnalité s'installe dans les attitudes psychiques (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.79).
b) P. méton.
) Groupe social constituant l'entourage d'une personne, et dont elle subit l'influence. Milieu familial, natal, scolaire; milieu culturel; milieu étouffant, ouvert. Un milieu fermé, bardé de préjugés (...) est une prison qui le plus souvent étouffe au germe la vie de l'esprit (MOUNIER, Traité caract., 1946p.112). La vaccination qui doit être à l'heure actuelle mise en oeuvre (...) chez tous les enfants et les jeunes gens exposés à vivre en milieu contaminé (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p.114).
Le milieu de qqn. C'est curieux de voir comme les enfants, tout en aimant le changement voudraient emporter leur milieu, leurs jouets d'habitude à travers le monde extérieur (SAND, Corresp., t.6, 1872, p.217). L'oisiveté ne te vaut rien du tout. Tu peux me croire, j'ai suffisamment l'expérience des jeunes hommes de ton milieu (AYMÉ, Travelingue, 1941, p. 138).
) En partic. Ensemble de personnes formant un groupe social ou professionnel déterminé. Un bon milieu; un milieu malsain. Fréquenter divers milieux. Le milieu ébéniste est très spécial, surtout au faubourg (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.286). Les centres de vacances collectives accordent beaucoup d'importance à la découverte des milieux (Éduc. 1979).
[En parlant d'un groupe prof. autant que d'un entourage matériel] En milieu hospitalier. Après avoir transporté rapidement le malade en milieu chirurgical, le médecin a recours aux examens de laboratoire (QUILLET Méd. 1965, p.155).
Souvent au plur. Dans certains milieux politiques américains, on commence à éprouver des inquiétudes sérieuses sur les plans que pourraient nourrir les Japonais contre une île dont l'importance stratégique n'a pas besoin d'être soulignée (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.591). Ces recherches intéressèrent les milieux scientifiques, et deux physiciens entreprirent un travail de thèse sur les phénomènes de Becquerel (LEPRINCE-RINGUET, Atomes et hommes, 1957, p.20). L'agglomération industrielle urbaine suscite des types de consommateurs à consommations diversifiées et progressives par comparaison à celles des milieux agricoles ruraux (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p.152).
PRESSE, POL.
Milieux autorisés. Le gouvernement, un ministre, leurs porte-paroles, représentant la source officielle d'informations, de nouvelles données (d'apr. VOYENNE 1967).
Milieux bien informés. Hauts fonctionnaires, personnalités touchant de près le gouvernement, représentant la source officieuse d'informations, de nouvelles données (d'apr. VOYENNE 1967).
SYNT. Milieux financiers, industriels, médicaux, militaires, officiels, ouvriers, touristiques, universitaires; milieux artistiques, intellectuels, littéraires, musicaux; milieux aisés, anarchistes, aristocratiques, populaires; milieux catholiques, jansénistes; milieux socioprofessionnels; les milieux de la résistance.
Absol. Le milieu. Groupe social formé de personnes vivant de la prostitution et d'autres activités illicites. Synon. mitan (arg., v. ce mot B), pègre. L'argot du milieu:
9. [La famille B était] composée du père, de la mère et de deux gosses de huit et douze ans. Les grands, André et Maurice, étaient des hommes du milieu, un peu barbeaux, un peu voleurs. Le père était un brave et honnête ouvrier.
TRIGNOL, Pantruche, 1946, p.23.
Prononc. et Orth.: [miljø]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Loc. prép. 1. début XIIe s. el milliu des «au sein d'un groupe de personnes» (Psautier d'Oxford, 67, 27 ds T.-L.); 2. id. el milliu d'ans «au cours des ans» (ibid., p.239, Canticum Habaccuc, 3, ibid.); av. 1573 «à un moment d'une durée également éloigné du début et de la fin» (JODELLE, Œuvres, I, 258: au meillieu de mon age]; 3. ca 1140 «à mi-distance des extrémités, au centre de» (GEOFFROY GAIMAR, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 2858: Devers le west une croiz ad, En miliu d'Engleterre estad); 1314 au milieu des costes (HENRI DE MONDEVILLE, La Chirurgie, I, 416 ds C. FAHLIN, Étude sur l'emploi des prépositions en, à, dans au sens local, p.103); 4. fig. 1558 (MELLIN DE SAINCT-GELLAIS, Œuvres, III, 213, ds IGLF: au meilleu du bruit et du tumulte des armées); 5. 1585 au beau milieu de (NOËL DU FAIL, Contes d'Eutrapel, II, 84, ibid.). II. 1. 1130 «espace occupant une position entre plusieurs autres» (Voyage de Charlemagne, 349 ds T.-L.); 2. 1174-80 «partie d'une chose qui est à égale distance de ses bords» (CHRÉTIEN DE TROYES, Roman de Perceval, éd. W. Roach, 3193: Qui une blanche lance tint Empoignie par le mileu); 3. fin XIIe s. «centre d'un espace» (Floire et Blancheflor, éd. M. Pelan, 1800: El mileu court une fontainne); 4. 1552-60 «moment également éloigné des deux termes d'un espace de temps considéré» (DU BELLAY, IVe livre de l'Eneide, éd. H.Chamard, p.294, 946: C'estoit au poinct que ja la nuit voylee Tient le milieu de sa course estoilee); 5. 1585 «endroit d'un développement qui est à peu près également éloigné du commencement et de la fin» (NOËL DU FAIL, op. cit., p.79: Ce fut donc à luy desploier le commencement, milieu, et le bout de ses finesses). III. 1. 1613 «ce qui occupe une position intermédiaire entre deux états» (RÉGNIER, Sat., X ds LITTRÉ); 1656, 23 oct. il n'y a point de milieu (PASCAL, Les Provinciales, éd. L. Lafuma, p.439b); 1656, 4 déc. tenir le milieu entre (ID., ibid., p.450a); 2. 1662 log. «ce qui peut être intercalé entre deux notions ou deux propositions» (Logique de Port-Royal, IIIe partie, ch. 12 ds LAL. 1968); 3. 1666 «solution de compromis, accommodement» (FURETIÈRE, Le Roman Bourgeois, 534 ds QUEM. DDL t.6); 4. 1764 «tout ce qui sert à établir une communication» (CH. BONNET, Contemplation de la Nature, V, 5 ds LITTRÉ). IV. 1. 1639, 9 janv. «élément physique dans lequel un corps est placé» (DESCARTES, Lettre au P. Mersenne, éd. F.Alquié, II, 117); 2. 1809 zool. «ensemble des actions qui s'exercent du dehors sur un être vivant» milieux environnans, milieux ambians (LAMARCK, Philos. zool., t.1, p.XVII et p.367); 1831 biol. «ensemble des circonstances qui entourent et influencent un être vivant» (E. GEOFFROY DE SAINT-HILAIRE, Mémoire à l'Acad. des sciences: Le degré de l'influence du monde ambiant pour modifier les formes animales); cf. 1832 (BALZAC, L. Lambert, p.117); 1866 milieu intérieur (Cl. BERNARD, Leçons sur les propriétés des êtres vivants, 55, 56); 3. p. ext. 1842 «ensemble des conditions extérieures dans lesquelles vit et se développe un individu» (BALZAC, Avant-Propos, éd. la Pléiade, I, p.8); 4. 1846 «entourage matériel et moral d'une personne» (BALZAC, Cous. Bette, p.211); 5. 1921 arg. Le milieu «monde de la pègre» (d'apr. ESN.). Comp. de mi- et de lieu. Fréq. abs. littér.: 26136. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 36752, b) 46353; XXe s.: a)42478, b) 29405. Bbg. ADLER (A.). Children in the juste milieu. Rom. Forsch. 1967, t.79, pp.345-377. — DUB. Pol. 1962, p.343. — MACK. t.2 1939, p.228, 261. — NILSSON-EHLE (H.). Ambiance, milieu et climat. St neophilol. 1957, t.29, pp.180-191. — SAIN. Sources t.3 1972 [1930], p.76, 541, 542. — SCHALK (F.). Semantische Randbemerkungen. Rom. Forsch. 1953, t.65, p.415. — SPITZER (L.). Milieu and ambiance. Philosophy and phenomenological research. 1942, t.3, pp.1-42.

milieu [miljø] n. m.
ÉTYM. Déb. XIIe; de mi-, et lieu.
———
I
1 V. 1170. (Dans l'espace). Partie d'une chose qui est à égale distance de ses bords, de ses extrémités. || Partie qui va du bout au milieu. Moitié. || Le milieu d'un bâton. || Scier une planche en son milieu, dans le sens de la longueur. Axe. || Vers le milieu… (→ Galerie, cit. 1).Math. || Milieu d'un segment, d'un arc de courbe, point qui divise ce segment, cet arc, en deux parties isométriques.REM. Dans la langue courante, milieu d'une chose peut s'entendre de diverses manières. Le milieu d'une rue désigne : soit un point situé à mi-distance de ses extrémités (→ Lavoir, cit. 1), soit un point situé à mi-distance de chacun des trottoirs qui la bordent, soit une ligne équidistante des trottoirs ou bordures. || Le milieu de la rue, de la route, est jalonné par une ligne jaune. || Le milieu d'une pièce ronde, d'un rond-point, le centre.Le milieu d'un tapis (→ Coin, cit. 3). || Le milieu et les contours (→ Faux, cit. 39). || Le milieu d'un square, d'une place, d'un cirque (→ Arène, cit. 6).Le milieu d'un terrain de football. || Joueur de milieu (par métonymie : un milieu de terrain). || Le milieu de la terre, des terres habitées (dans la géographie antique). — ☑ Loc. L'empire du Milieu : l'empire chinois.
1 (…) la taille svelte, le visage rasé, les cheveux séparés par une raie sur le milieu de la tête (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 259.
(Déb. XXe). || Lit de milieu, éloigné des murs latéraux d'une chambre.
Au milieu de… : à mi-distance des extrémités; au centre, dans la partie du centre. || Au milieu de la longueur (→ Base, cit. 2), de la hauteur (cf. À mi-hauteur)… les préf. Méso-, mi-. || Au milieu du corps. Ceinture (à la), mi-corps (à).Fontaine (cit. 7), monument, jet d'eau… au milieu d'une cour (→ Jardin, cit. 5). || Se placer au milieu d'un cercle (→ Furetière, cit. 4). || Qui est au milieu d'un espace. Central, médian.
Du milieu de…
2 (…) comme le clown qui du milieu de la piste envoie des serpentins à un cercle d'écuyères.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XIV, p. 185.
Loc. adv. Au milieu : au centre. || Les rois Mages (cit. 3), le nègre au milieu, défilaient devant lui.Loc. adj. Du milieu : qui, parmi plusieurs, occupe la position centrale. || Le doigt du milieu. Médius. || Le sillon du milieu (→ File, cit. 8). || Le rang du milieu et les rangs latéraux.
3 (…) tandis que le courant du milieu entraîne vers la mer les cadavres des pins et des chênes, on voit sur les deux courants latéraux remonter (…) des îles flottantes (…)
Chateaubriand, Atala, Prologue.
2 1690, Furetière. (Dans le temps). Partie, période également éloignée du commencement et de la fin. || Le milieu du jour ( Midi), de la nuit ( Minuit). || Depuis le milieu du XIXe siècle (→ Individualisation, cit. 3).
4 Que ce milieu du dix-huitième siècle est sot et petit.
Voltaire, Lettre à Mme de Lutzelbourg, 13 nov. 1753, in Littré.
5 Dieu sait le commencement et la fin; l'homme, le milieu.
Flaubert, Correspondance, 313, 27 mars 1852.
Au milieu de… : à égale distance du début et de la fin de…, et, par ext., pendant. || Au milieu du jour (→ Hier, cit. 3), de la nuit (→ Intact, cit. 3). || Au milieu du repas. || Au milieu de l'été. Fort (au fort, au plus fort; au cœur de…).Au milieu de cette vie (→ Effleurer, cit. 10), de sa carrière (→ Frais, cit. 8).
6 Comme un joueur s'opposerait à ce qu'au milieu d'une partie on parlât de changer la valeur des cartes.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, I, p. 17.
Par ext. (En parlant d'un écrit, d'un discours). || Repos au milieu d'un vers (→ Hémistiche, cit. 2). || Interrompre (cit. 10) quelqu'un au milieu d'une tirade (→ aussi Forcer, cit. 26).
7 Que le début, la fin répondent au milieu (du poème).
Boileau, l'Art poétique, I.
3 (Dans l'espace). || Au milieu (de) : loin des extrémités, du bord; à l'intérieur ( poét. Cœur, entrailles, sein…), au centre (fig., cit. 5).
Suivi d'un nom au singulier ( Dans) ou au pluriel ( Parmi). || Au milieu d'un fourré (→ Aloès, cit. 1), des bosquets (cit. 1), des roseaux (→ Fauvette, cit.)… || Au milieu d'un carrefour (→ Badaud, cit. 1), de la rue. || Au milieu du désert (→ Bordj, cit. 1), d'une région, d'un pays. || Fuir au milieu des champs. Travers (à).« Échevelé (cit. 2), livide au milieu des tempêtes ».Se jeter au milieu des flammes (→ Honneur, cit. 73), des voitures (→ Éviter, cit. 5).
8 Au milieu de mes crayons et de mes pinceaux j'aurais passé des mois entiers sans sortir.
Rousseau, les Confessions, V.
9 Au milieu des flacons, des étoffes lamées
Et des meubles voluptueux,
Des marbres, des tableaux, des robes parfumées (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, CX.
Du milieu de… || La terre contemplée du milieu de la mer (→ Incertitude, cit. 5).
(Introduisant un complément désignant des personnes). || Au milieu des gens (cit. 7) qui nous entourent. || Au milieu de sa famille. Sein (au); giron (dans le). || Vivre au milieu d'indifférents (cit. 20). || Surgir du milieu de la multitude (→ 1. Manger, cit. 23).
(Avec une valeur à la fois temporelle et spatiale, pour introduire un complément caractérisant la situation, les circonstances). Dans; sein (au sein). || Au milieu du bruit, du tohu-bohu… (→ Appareillage, cit. 2; gourmette, cit. 1).Au milieu du danger. Cœur (I., B., 3. fig. : au cœur).Événement qui survient au milieu de… ( Intercurrent). || Au milieu des rires (→ Grimper, cit. 21), des plaisirs (→ Assiéger, cit. 10), des honneurs (cit. 102). Parmi.
10 Toute une file se suivait, et l'on causait, de voiture à voiture, au milieu de cris et de rires.
Zola, la Terre, IV, IV.
4 Loc. Au beau milieu de…, en plein milieu de (employé pour renforcer au milieu de dans chacun des sens précédents). Plein (en). || Au beau milieu de la chaussée (→ Impatient, cit. 8).Il est arrivé au beau milieu, en plein milieu de la séance.Il est allé se jeter au beau milieu d'une meule de foin.
11 En rond, au beau milieu d'un val,
Tout le premier guide le bal,
Foulant du pied l'herbe menue.
Ronsard, Épitaphes, « Marulle ».
5 Milieu de table : pièce de vaisselle ou d'orfèvrerie décorative destinée à être placée au milieu d'une table. Surtout (n. m.).
———
II Fig.
1 Ce qui est éloigné des extrêmes, des excès; position, état intermédiaire. Entre, entre-deux (fig.), intermédiaire.Il y a un milieu, il n'y a pas de milieu entre… (→ Charmant, cit. 2; excessif, cit. 4). || Tenir le milieu entre deux extrêmes. Médial, médian, médiocre (4.), mitoyen, mixte, moyen (→ Extrême, cit. 22; manière, cit. 42). || L'homme (cit. 51, Pascal), dans la nature est « un milieu entre rien et tout ».
12 Le milieu (entre l'avarice et la prodigalité) est justice pour soi et pour les autres.
La Bruyère, les Caractères, VI, 66.
13 (…) s'il n'a pas vécu comme un saint, il n'a pas été non plus un mauvais homme. Il tenait le milieu, voilà tout (…)
Camus, la Peste, p. 267.
2 Parti moyen. Transaction. || Il n'y a pas de milieu (→ Fortune, cit. 38). Ellipt et vx.Point de milieu ! : il faut prendre une décision énergique, il n'y a qu'une alternative.
14 Écoute, il n'y a point de milieu à cela : choisis d'épouser dans quatre jours, ou Monsieur, ou un couvent.
Molière, le Malade imaginaire, II, 6.
15 (…) les hommes s'accommodent presque toujours mieux des milieux que des extrémités.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XI, VI.
16 Il se peut bien faire qu'en cherchant un milieu où la Philosophie convient à tout le monde, j'en aie trouvé un où elle ne convienne à personne : les milieux sont trop difficiles à tenir (…)
Fontenelle, Entretien sur la pluralité des mondes, Préface.
Log. Ce qui peut être intercalé entre deux notions, deux propositions, en participant de l'une et de l'autre; moyen terme. Médium (3.), moyen (terme), tiers. || Principe du milieu (du tiers) exclu : de deux propositions contradictoires, il est nécessaire que l'une soit vraie et l'autre fausse (il n'y a pas de troisième possible).
3 Absolt et vx. || Le milieu : la bonne moyenne, la sage médiocrité (1.).
17 (…) rien que la médiocrité n'est bon (…)
C'est sortir de l'humanité que sortir du milieu.
Pascal, Pensées, VI, 378 (→ Médiocrité, cit. 1).
Spécialt, mod.Juste milieu. Mesure (II., 1.), moyenne (→ Excessif, cit. 10). || Garder, tenir le juste, un juste milieu (cf. In medio stat virtus).
18 Se jeter dans les extrêmes, voilà la règle du poète; garder en tout un juste milieu, voilà la règle du bonheur (…)
Diderot, Salon de 1767, in Littré.
Polit. Méthode de gouvernement modéré, doctrine politique de la monarchie constitutionnelle de Louis-Philippe. (Dans ce sens, on écrit parfois juste-milieu).
19 Nous cherchons à nous tenir dans un juste milieu également éloigné des excès du pouvoir populaire et des abus du pouvoir royal.
Louis-Philippe, Disc., in Moniteur, 31 janv. 1831.
20 (…) il est difficile, madame, que vous connaissiez de loin ce qu'on appelle ici le juste-milieu; que Son Altesse Royale se figure une absence complète d'élévation d'âme, de noblesse de cœur, de dignité de caractère (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. V, p. 323.
Adj. (vieilli). || Les bourgeois, les salons juste-milieu de la Restauration.
21 C'est parce que je suis juste-milieu que je voudrais voir le juste-milieu de Paris dans un autre état.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 233.
21.1 Monsieur Prudhomme songe à marier sa fille
Avec Monsieur Machin, un jeune homme cossu.
Il est juste milieu, botaniste et pansu.
Verlaine, Poèmes saturniens, « Monsieur Prudhomme ».
4 Didact. Ce qui, interposé entre deux ou plusieurs corps, transmet une action physique de l'un à l'autre. Intermède (1., vx).REM. Cette acception, courante dans le langage scientifique du XVIIIe s. (milieu interstellaire, etc.), est à l'origine du sens III (→ Lalande, Vocab. philos., art. Milieu).
22 (…) il ne peut y avoir de point de contact que par un milieu.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, I, I, VII.
———
III (Par ext. du sens II, 4). Ce qui entoure, ce dans quoi une chose ou un être se trouve.
1 Physique :
23 Quand je conçois qu'un corps se meut dans un milieu qui ne l'empêche point du tout, c'est que je suppose que toutes les parties du corps liquide qui l'environne sont disposées à se mouvoir justement aussi vite que lui (…)
Descartes, Lettre au Père Mersenne, 9 janv. 1639.
24 (…) les sens tromperont
Tant que sur leur rapport les hommes jugeront;
Mais aussi si l'on rectifie
L'image de l'objet sur son éloignement,
Sur le milieu qui l'environne,
Sur l'organe et sur l'instrument,
Les sens ne tromperont personne.
La Fontaine, Fables, VII, 18.
25 Milieu (…) signifie (…) un espace matériel dans lequel un corps est placé, soit qu'il se meuve ou non. Ainsi on imagine l'éther comme un milieu dans lequel les corps célestes se meuvent (…) L'air est un milieu dans lequel les corps se meuvent près de la surface de la terre (…) Le verre enfin est un milieu, eu égard à la lumière (…)
d'Alembert, in Encycl. (1765), Milieu.
Milieu spatial. Espace (cit. 6). || Milieu sidéral (→ Étoile, cit. 19). || La cornée (cit.), milieu réfringent.
2 (V. 1830, Geoffroy Saint-Hilaire : « milieu ambiant »). Ensemble des objets matériels, des êtres vivants, des conditions physiques, chimiques, climatiques qui entourent et influencent un organisme vivant. Environnement. || Adaptation (cit. 1) au milieu. || Hérédité (cit. 13), évolution, et milieu, dans le lamarckisme. || Influence du milieu sur le plasma germinatif (cit. 2).Le milieu intérieur (Cl. Bernard, 1878) : l'ensemble des liquides physiologiques de l'organisme. || Milieu favorable (cit. 9), stérile (→ Laboratoire, cit. 2).
26 Ses instincts (de l'animal) sont le produit des nécessités que lui imposent les milieux où il se développe.
Balzac, Louis Lambert, Pl., t. X, p. 448.
27 Dans l'expérimentation sur les corps bruts, il n'y a à tenir compte que d'un seul milieu, c'est le milieu cosmique extérieur : tandis que chez les êtres vivants élevés, il y a au moins deux milieux à considérer : le milieu extérieur ou extra-organique, et le milieu intérieur ou intra-organique.
Cl. Bernard, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, II, I.
Milieu de culture (pour micro-organismes, cellules).
Spécialt. Ensemble des conditions naturelles, des facteurs physico-chimiques et biologiques interdépendants (facteurs abiotiques et biotiques) dont dépend la vie des organismes dans un lieu donné. Biotope; station (→ Jungle, cit. 2). || Milieu abiotique, où la vie est impossible pour les organismes végétaux (milieu aphytal), animaux (milieu azoïque). || Milieu biotique. || Milieu aérien, aquatique, dulçaquicole, marin. || Facteurs climatiques, édaphiques… d'un milieu. || Étude du milieu. Mésologie. || Le milieu et son peuplement. Écosystème. || Ensemble des organismes et de leurs milieux (terrestres). Biosphère. || Relations entre organismes et milieux. Écologie, environnement; antibiose, symbiose. || Adaptation au milieu. Acclimatation, accommodat. || Espèces vivant dans un même milieu. Biocénose. || Les milieux géographiques et l'homme. → Écrasant, cit. 3. Par ext. Ensemble formé par un milieu et son peuplement en interaction.
3 Par ext. (1842, A. Comte; Balzac; sens vulgarisé par Taine). Ensemble des conditions extérieures dans lesquelles vit et se développe un individu humain. || L'homme (cit. 87) et le milieu, et son milieu. Société. || Influence (cit. 18) du milieu (→ Ethnographie, cit. 2; isolement, cit. 7). || Les mœurs dépendent (cit. 5) du milieu.Théorie tainienne de la race, du milieu et du moment (Taine, Histoire de la littérature anglaise, V).
28 L'animal est un principe qui prend sa forme extérieure (…) dans les milieux où il est appelé à se développer (…) La proclamation et le soutien de ce système (…) sera l'éternel honneur de Geoffroy Saint-Hilaire (…) Pénétré de ce système bien avant les débats auxquels il a donné lieu, je vis que, sous ce rapport, la Société ressemblait à la Nature. La Société ne fait-elle pas de l'homme, suivant les milieux où son action se déploie, autant d'hommes différents qu'il y a de variétés en zoologie ?
Balzac, Avant-propos, Pl., t. I, p. 4.
29 Lorsqu'on a ainsi constaté la structure intérieure d'une race, il faut considérer le milieu dans lequel elle vit. Car l'homme n'est pas seul dans le monde; la nature l'enveloppe et les autres hommes l'entourent; sur le pli primitif et permanent viennent s'étayer les plis accidentels et secondaires, et les circonstances physiques ou sociales dérangent ou complètent le naturel qui leur est livré.
Taine, Hist. de la littérature anglaise, Introd. (1863).
29.1 Quant à l'expression « milieu technique », elle peut se contester. Il est plus correct et plus exact de parler d'un milieu urbain que d'un milieu technique. C'est dans et par la ville que la technique entre dans la société et qu'elle produit un « milieu ».
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 98.
4 (V. 1850; cf. Flaubert, Corresp., 1852). Cour. Ce qui entoure matériellement et moralement une personne ( Ambiance, atmosphère, cadre, climat, décor, entourage, environnement). Spécialt. Groupe social où vit une personne (pays, classe sociale, profession, famille…). Condition, lieu (1. Lieu, III., 3.), sphère (fig.), société. || Milieu d'où l'on sort, où l'on vit. || Fréquenter (cit. 10) un milieu; s'adapter à un nouveau milieu ( Acclimater), changer de milieu ( Dépayser; → Identique, cit. 5). || Être, se sentir dans son milieu. Élément (II., 2.).Milieu isolé (→ Argot, cit. 7), interdit (cit. 14), fermé; élégant (cit. 5)... Micromilieu.Plur. || Les milieux militaires, littéraires, scientifiques (→ Intérêt, cit. 26). || On pense généralement dans les milieux bien informés…
30 Cette femme (Emma Bovary), en réalité, est très sublime dans son espèce, dans son petit milieu et en face de son petit horizon.
Baudelaire, l'Art romantique, Mme Bovary, IV.
31 (…) il respirait largement; il se sentait dans son vrai milieu, presque dans son domaine, comme si tout cela, y compris l'hôtel Dambreuse, lui avait appartenu.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, III, II.
5 (1921). || Le milieu, groupe social formé en majorité d'individus vivant « des subsides de filles soumises et des produits de vols » (Lacassagne, Argot du Milieu), ainsi que de trafics illicites. Mitan (argot). || Un gars, un mec du milieu. Dur, mec (opposé à bourgeois, cave, demi-sel, pante). || La loi, la morale du milieu.
32 C'était Paris, Montmartre, le « Milieu », le point d'honneur des hommes du Milieu (…)
P. Mac Orlan, la Bandera, III.
33 Le voleur et l'assassin ne connaissent la camaraderie qu'au fond des prisons où leur valeur est enfin reconnue, acceptée, récompensée, honorée. Il n'existe plus de « milieu », sauf celui des macs qui sont des donneurs. Le cambrioleur et le tueur sont seuls avec quelques amis parfois.
J. Genet, Pompes funèbres, p. 129.
CONTR. Bord, bout, confin, contour, côté, extrémité, frontière. — Commencement, fin. — (De au milieu) V. Devant, derrière, dessus, dessous. Écart (à l').

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • milieu — Milieu. s. m. Le centre d un lieu, l endroit qui est également distant de la circonference, des extremitez. Voicy justement le milieu de la place. nous voicy justement au milieu, dans le milieu. couper quelque chose par le milieu. On dit dans ce… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • milieu — Milieu, a Medius et locus. Qui est au milieu, Medianus, Medius. Milieu de quelque chose que ce soit, Vmbiculus, Meditullium. Le milieu de la ville, Meditullium. La riviere passe au milieu, ou par le milieu de la ville, Medio oppido fluit. Liu.… …   Thresor de la langue françoyse

  • Milieu MS — Milieu de Murashige et Skoog Pour les articles homonymes, voir MS et MSO. Le milieu de Murashige et Skoog (ou Milieu MS ou MSO) est un milieu de culture utilisé dans les laboratoires de biologie végétale pour la culture de cellules ou de tissus… …   Wikipédia en Français

  • milieu — MILIÉU, milieuri, s.n. Obiect din pânză (brodată) sau din dantelă, care se aşază (ca ornament) pe o mobilă. [Pr: li eu] – Din fr. milieu. Trimis de LauraGellner, 31.05.2004. Sursa: DEX 98  miliéu s. n. (sil. li eu), art. miliéul; pl. miliéuri… …   Dicționar Român

  • Milieu — miˈljøː (französisch „Mitte, Mittel“) bezeichnet: das charakteristische Vorkommen einer Art in einer bestimmten Region, siehe Natürliches Milieu in der Soziologie die sozialen Bedingungen, denen ein Einzelner oder eine Gruppe ausgesetzt ist,… …   Deutsch Wikipedia

  • Milieu — Sn Umgebung, Umgang erw. fremd. Erkennbar fremd (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. milieu m. (eigentlich Mitte ), aus frz. mi mittlerer, halb (aus l. medius) und frz. lieu m. Ort (aus l. locus m.). Internationale Bedeutung erlangt das Wort… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Milieu — is the word for environment in French, and, for hundreds of years, also in Dutch, Swedish, English, and other languages that were strongly influenced by French culture and French language, primarily during the 17th and 18th centuries. Milieu may… …   Wikipedia

  • Milieu L.h.i — Milieu linéaire, homogène et isotrope Un milieu l.h.i : milieu linéaire homogène isotrope. Portail de la physique Ce document provient de « Milieu lin%C3%A9aire, homog%C3%A8ne et isotrope ». Catégorie : Physique …   Wikipédia en Français

  • Milieu l.h.i — Milieu linéaire, homogène et isotrope Un milieu l.h.i : milieu linéaire homogène isotrope. Portail de la physique Ce document provient de « Milieu lin%C3%A9aire, homog%C3%A8ne et isotrope ». Catégorie : Physique …   Wikipédia en Français

  • Milieu — Mi lieu (m[ e]*ly[ e] ), n. [F., fr. mi middle (L. medius) + lieu place. See {Demi }, {Lieu}.] Environment. The intellectual and moral milieu created by multitudes of self centered, cultivated personalities. J. A. Symonds. It is one of the great… …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.